Le cancer colorectal est le 3e cancer le plus fréquent en France.

Le cancer colorectal est une tumeur maligne de la muqueuse du côlon ou du rectum.

En France, c’est le 3ème cancer le plus fréquent et le 2ème cancer le plus meurtrier, après le cancer du poumon.

Il touche chaque année plus de 43 000 personnes en France (dont environ 23 000 hommes et 20 000 femmes) et est responsable de plus de 17 000 décès par an (chiffre 2015).

Or, lorsqu’il est détecté à un stade précoce, il se guérit dans 90% des cas.

Pourtant, la participation au dépistage de ce cancer est encore trop faible. Au niveau national, le taux de participation s’élève à 29% (données de 2020). En Loire-Atlantique, il monte à 46,6% (données de 2021).

A partir de 50 ans : La nécessité du dépistage pour sauver des vies !

Le cancer colorectal concerne aussi bien les hommes que les femmes.

Le cancer colorectal évolue souvent sans symptôme ou signe avant-coureur. Le test de dépistage est primordial car il est la seule façon de détecter le cancer et les lésions précancéreuses.

Près de 95 % des cancers colorectaux sont diagnostiqués après 50 ans. C’est pourquoi le programme national de dépistage organisé du cancer colorectal s’adresse à toutes les personnes âgées de 50 à 74 ans.

Le test immunologique en pratique

Le test immunologique est disponible depuis 2015.

Si vous avez entre 50 et 74 ans, un courrier vous est envoyé tous les deux ans à votre domicile pour vous inviter à retirer votre test chez votre médecin traitant. Le test et son analyse sont pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie, et sans avance de frais de votre part.

Votre médecin détermine avec vous, selon vos antécédents, si ce test est approprié à votre situation personnelle. Si vous n’avez pas d’antécédents familiaux de cancer colorectal ou de maladies du côlon, il vous explique comment l’utiliser et vous le remet.

Un test, simple et rapide, à faire chez vous.

Il permet de prélever de façon très hygiénique, un seul échantillon de vos selles grâce à une tige à replacer dans un petit tube hermétique.

Vous devez compléter la fiche de renseignements et coller les étiquettes fournies sur votre courrier d’invitation sur les espaces prévus à cet effet ainsi que sur le tube de prélèvement. Vous placez le tout dans une enveloppe T fournie avec le kit qui devra être postée dans les plus brefs délais. Votre prélèvement sera ensuite analysé, il s’agira de rechercher des traces du sang humain dans vos selles.
Les résultats vous seront envoyés par courrier ainsi qu’à votre médecin traitant.

Dans 96% des cas, les résultats des tests sont négatifs : Rien à signaler !

N’oubliez pas de refaire le test tous les deux ans ! Cependant, n’attendez pas le délai de deux ans pour aller consulter votre médecin traitant si vous rencontrez certains signes anormaux.

Ceux-ci doivent vous alerter :

  • Présence de sang dans les selles
  • Troubles du transit d’apparition récente
  • Douleurs abdominales inexpliquées et d’apparition récente
  • Amaigrissement inexpliqué

Dans 4% des cas, les résultats des tests sont positifs

Cela ne signifie pas forcément que vous avez un cancer, mais que du sang a été détecté dans vos selles. Pour savoir d’où vient ce sang, votre médecin vous adressera à un médecin spécialiste appelé « gastro-entérologue » afin qu’il réalise une coloscopie.