Depuis novembre 2016, Jean-Michel Fadet, ex-responsable d’une boutique Orange aux Herbiers (Vendée), réalise une mission en mécénat de compétences* au sein de la Ligue contre le cancer de Loire-Atlantique. Ce dispositif appelé Temps Partiel Seniors (TPS) permet aux salariés en fin de carrière de consacrer leur temps de travail dans une association soutenue par la Fondation Orange.

Pourquoi avoir choisi de faire un mécénat de compétences ?

J’étais arrivé à un moment où il fallait que je donne du sens à ma fin de carrière. J’étais prêt dans ma tête à faire un changement. En me renseignant sur le site intranet d’Orange, j’ai découvert le dispositif TPS (Temps Partiel Seniors). C’est grâce à ça que j’ai pris connaissance du mécénat de compétences. L’idée d’intégrer une association m’intéressait car je suis bénévole dans le milieu associatif depuis plusieurs années.

Quelle est la procédure pour le réaliser ?

C’est tout simple. Chaque salarié qui rentre dans le cadre du TPS (critère d’âge) fait une demande et Orange ne peut pas la refuser. C’est une volonté du salarié.  Ensuite, c’est à nous de chercher la mission qui nous intéresse dans l’association de notre choix.

Pourquoi la Ligue contre le cancer ?

Au départ j’avais postulé dans deux associations par défaut. Je ne trouvais pas de missions qui m’intéressaient. En revenant de vacances, juillet 2016, je consulte les offres et je trouve l’annonce de la Ligue. Ça m’a fait tilt « c’est ce que j’ai envie de faire ». Le poste de coordinateur des bénévoles m’a tout de suite plu.

J’ai pris contact avec Sophie Poiroux, la directrice du Comité Loire-Atlantique, en lui envoyant mon curriculum vitae. On s’est rencontré en septembre et j’ai commencé ma mission à la Ligue début novembre.

Quelles sont vos missions au quotidien ?

Je suis coordinateur des bénévoles, je participe à leur recrutement et j’assure le lien entre la Ligue et eux. J’essaie d’apporter mon expérience dans le management pour réaliser mes objectifs.

Après mon arrivée, j’ai suivi plusieurs formations : connaissance de la Ligue et management/recrutement des bénévoles.

Comment vivez-vous votre mission ?

Cela a été un gros changement, mais rien d’insurmontable. Pour moi ça n’a pas été compliqué, j’ai été très bien accueilli et intégré, c’est déjà une très bonne chose. Après personnellement, j’ai divisé mon temps de travail hebdomadaire par deux. J’ai tous mes week-ends, alors qu’avant je travaillais 3 samedi sur 4. En étant cadre autonome je n’étais pas à 35h, mais plutôt à 50h. À la Ligue contre le cancer je travaille 3 jours par semaine, à savoir 21h. C’est que du bonheur !

Êtes-vous toujours salarié chez Orange ?

Le principe du mécénat c’est que nous sommes toujours salariés de l’entreprise. Orange nous met à disposition de l’association. J’ai fait le choix d’être présent 3 jours par semaine et mon employeur me rémunère selon le temps que je passe à la Ligue. Je touche les deux tiers de mon salaire initial. Pour Orange, mon mécénat de compétences permet de défiscaliser 60% de ma rémunération.

Combien de temps ça dure ?

Nous sommes mis à disposition 2 ans par l’entreprise. Ensuite, durant 3 ans nous sommes en temps libéré. Nous n’avons plus l’obligation de travailler avec l’association, nous pouvons rester à la maison et/ou continuer le bénévolat. C’est un peu la préretraite.

Que diriez-vous à quelqu’un qui souhaite se lancer dans cette aventure ?

Ce n’est pas une aventure, c’est un vrai travail. Le mécénat permet de découvrir autre chose : une nouvelle activité, un nouvel environnement et la richesse du monde associatif, sa diversité de part le tissu du monde du bénévolat. Je recommande à toutes les personnes dont l’entreprise propose cette formule de se lancer dans cette expérience !

 

* Le mécénat de compétences consiste à mettre à disposition ponctuellement et gracieusement les compétences des salariés du Groupe Orange durant leur temps de travail. La Fondation Orange a mis en place, en 2010, ce dispositif dans le cadre du Temps Partiel Senior (TPS).