Le papillomavirus humain (HPV) : 1ère cause du cancer du col de l’utérus

Il existe plus de 100 types de virus HPV. Il faut savoir que les hommes comme les femmes sont aussi porteurs de ce virus. Tous ne sont pas oncogènes (c’est-à-dire responsables de cancers). Chez la femme, certains types d’HPV ne provoquent pas de cancer mais peuvent être responsables de verrues génitales (bénignes), appelées « condylomes ». En revanche, d’autres types d’HPV peuvent infecter le col de l’utérus et transformer les cellules normales en cellules susceptibles de dégénérer en cellules cancéreuses.

Qui est concerné?

80% des femmes rencontrent le Papillomavirus au cours de leur vie, en général entre 15 et 24 ans. Heureusement, dans la grande majorité des cas, le système immunitaire permet au virus de disparaître spontanément, mais dans certains cas, celui-ci peut persister plus longtemps et ainsi occasionner des lésions entrainant un risque de cancer du col de l’utérus.

Quel est le mode de transmission de ce virus?

Présent chez la femme, mais aussi chez l’homme, les Papillomavirus se transmettent par contact intime et/ou lors des relations sexuelles.

Même si le préservatif protège de nombreuses infections sexuellement transmissibles, ce virus peut se transmettre par simple contact au niveau des parties génitales. Le préservatif ne constitue donc pas une protection totalement efficace contre les virus.

La vaccination préventive: un moyen de se protéger

La vaccination contre les HPV est un moyen complémentaire de prévention du cancer du col de l’utérus.

Le vaccin  (Gardasil® ou Cervarix®) protège contre les Papillomavirus responsables de la majorité des cancers du col de l’utérus (70%) mais pas contre tous les Papillomavirus.

Ce vaccin se fait en 3 injections sur 6 mois pour être efficace.

A qui s’adresse le vaccin?

Il est recommandé pour les jeunes filles de 11 à 14 ans avant le premier rapport sexuel ou au plus tard dans l’année qui suit. Un rattrapage est possible jusqu’à 19 ans.

Combien coûte cette vaccination?

Chaque injection coûte entre 115 et 135€. Elles sont remboursées à 70% par l’Assurance Maladie (sur la base du tarif conventionnel) et le reste est généralement remboursé par les organismes complémentaires (mutuelles). Les bénéficiaires de l’aide médicale d’État (AME) ou de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) sont pris en charge à 100%.

La vaccination n’est efficace que pour lutter contre 70% des virus responsables du cancer du col de l’utérus. C’est pour cette raison qu’il sera indispensable de faire des frottis cervico-utérins régulièrement, même si vous êtes vaccinée.

 

Liens pour aller plus loin :

Consultez le site de l’INCA.