Troubles de l’attention, de la concentration, de la mémoire sont fréquents après les traitements oncologiques. Pour vous aider à récupérer vos fonctions cognitives, la Ligue contre le cancer de Loire-Atlantique propose une nouvelle activité – Oncogite – à la rentrée de septembre 2022.

Vous avez eu ou avez un cancer et vous avez été traité(e) par chimiothérapie, hormonothérapie, immunothérapie ?

Vous avez des troubles de l’attention, de la concentration, de la mémoire ?

Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul(e) ! Environ 50% des personnes ayant eu un cancer se plaignent de troubles cognitifs, soit 150 000 nouvelles personnes en France chaque année (dont 50 000 sont en activité professionnelle).

Lutter contre le brouillard « oncognitif »

Oncogite est une méthode qui vous aide à reconnecter vos neurones via des visio-ateliers (de 10 à 12 personnes max.) animés par un neuropsychologue et des exercices en ligne.

Le parcours dure 4 à 6 mois, soit 26 visio-ateliers que vous planifiez à votre rythme. Pour y participer, il suffit de s’inscrire. Le coût est intégralement pris en charge par la Ligue contre le cancer de Loire-Atlantique.

La méthode Oncogite se base sur cinq années d’expérience clinique, d’accompagnement et de rééducation spécifiques des troubles cognitifs post-traitements oncologiques.

Elle est proposée par l’association du même nom, reconnue d’intérêt général, lauréate en 2021 du prix Galien et du Prix innovation Unicancer.

À la clé, des progrès de concentration, de mémorisation, d’organisation, de confiance en soi… attestés par d’anciens participants.

Comment s’inscrire ?

  1. Je m’inscris auprès de l’accueil de la Ligue contre le cancer de Loire-Atlantique : 02 40 14 00 14 ;
  2. J’organise mon parcours en choisissant en ligne la séance hebdomadaire qui me convient le mieux (choix de créneaux du lundi au samedi, de 9h à 20h) ;
  3. Je participe aux visio-ateliers d’une durée de 1h30 (via un lien Zoom que je reçois + un mail de rappel 48h avant) ;
  4. Entre chaque visio, je m’entraîne avec des exercices en ligne pour intensifier le travail de rééducation et mesurer ma progression ;
  5. En cas de besoin, je peux contacter le neuropsychologue qui me suit.