Durant Mars Bleu 2021, le mois de sensibilisation au dépistage du cancer colorectal, la Ligue contre le cancer de Loire-Atlantique alerte sur les retards de diagnostics en raison de la crise sanitaire. Elle invite chacun(e) à se faire dépister. Mais qui est concerné ? À partir de quel âge ? Qui délivre le nécessaire pour effectuer le dépistage ? Un quiz est à votre disposition pour tester vos connaissances et répondre à ces questions.

Un quiz pour se convaincre de se faire dépister

Des lots sont en jeu et seront remis à la suite d’un tirage au sort, fin mars.
Tentez votre chance et vous remporterez peut-être un bracelet podomètre connecté.

►►► Participer au quiz Mars Bleu


Détecté tôt, le cancer colorectal 
est guérissable dans 90% des cas

Près de 93 000 diagnostics de cancers n’ont pu être établis en 2020. Ce constat alarmant est la conséquence directe de la Covid. Pour que le bilan des décès liés aux cancers ne s’alourdisse pas, la Ligue relance la mobilisation et incite les personnes concernées à se faire dépister.

Le cancer colorectal est le 3e cancer le plus fréquent et le 2e cancer le plus meurtrier en France. Le cancer colorectal (ou cancer du côlon et du rectum) est l’un des plus fréquents en France. Il touche chaque année plus de 43 000 personnes et cause 17 000 décès.

Or, détecté tôt, il peut être guéri dans 9 cas sur 10. Pour autant, la participation au dépistage de ce cancer est encore trop faible d’où ce rendez-vous annuel de mobilisation.

Seulement 33,5% de la population concernée participe au dépistage organisé : un chiffre très insuffisant pour permettre une baisse du nombre de cas de cancers colorectaux détectés chaque année et donc une baisse de la mortalité en France.

À partir de 50 ans : la nécessité du dépistage pour sauver des vies !

Le cancer colorectal concerne aussi bien les hommes que les femmes.

Le cancer colorectal est une tumeur maligne de la muqueuse du côlon ou du rectum. Il se développe lentement à l’intérieur du côlon ou du rectum, le plus souvent à partir de petites lésions dénommées polypes.

Le cancer colorectal évolue souvent sans symptômes ou signes avant-coureurs. Le test de dépistage est primordial car il est la seule façon de détecter cancer et lésions précancéreuses.

Dans 95% des cas, ce cancer survient après l’âge de 50 ans. C’est pour cette raison que le test de dépistage organisé est proposé aux personnes âgées de 50 à 74 ans.

Le test de dépistage en pratique

Seules quelques minutes sont nécessaires pour réaliser ce test.

  • Il est simple, indolore, se réalise à la maison et est pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie (sans avance de frais).
  • Il permet de prélever de façon très hygiénique un seul échantillon de selles grâce à une tige à replacer dans un petit tube hermétique. Consulter le : Mode d’emploi du test de dépistage du cancer colorectal – 2021 (1)
  • Il est à refaire tous les deux ans en cas de résultat négatif. Il faut le voir comme un contrôle de routine !
  • Si le résultat du test est positif (4,5 % des cas), une coloscopie est alors prescrite.

Il arrive que les tests reçus au laboratoire soient non-analysables. Alors pour l’éviter, quelques points de vigilance :

  • Depuis le 7 février 2021, les tests des enveloppes A4 ne sont plus lus. Si votre teste date un peu, prenez contact avec votre médecin pour avoir une nouvelle enveloppe au format A5.
  • Avant son utilisation, conservez-le à une température comprise entre 2 et 30 degrés au maximum.
  • Avant de commencer, vérifiez la date d’expiration du test sur l’enveloppe ou sur le tube. Si le test est périmé, demandez-en un nouveau.
  • L’enveloppe de retour doit être postée au plus tard 24 heures après la réalisation du test (jamais le samedi ni la veille d’un jour férié).

Pour demander un nouveau test, adressez-vous au centre Centre régional de coordination des dépistages  des cancers (CRCDC) de votre région. Pour la Loire-Atlantique : CRCDC44@depistagecancers.fr // 02 51 79 80 20

Avant 50 ans : la prévention

Le mode de vie influe également sur le risque de cancer colorectal. Le surpoids, une alimentation riche en graisses animales, la consommation d’alcool et de tabac, le manque d’activité physique et la consommation importante de viande rouge sont des facteurs de risque importants. Le diabète de type 2 et le manque d’exposition au soleil pourraient également avoir un impact.

La Ligue contre le cancer recommande donc, à tout âge, d’adopter de bonnes habitudes de vie :

  • Éviter le tabagisme et la consommation d’alcool ;
  • Avoir une alimentation équilibrée et pratiquer une activité physique régulière ;
  • Limiter la consommation de viande rouge et les aliments riches en graisses, comme la charcuterie.