Florence Hervouet est socio-esthéticienne depuis sept ans.

Présente au sein de Ligue contre le cancer de Loire-Atlantique depuis 2011, elle est devenue intervenante Proxiligue au début de l’année.

Elle intervient aussi au CHU de Nantes auprès des enfants-adolescents atteints de cancer et dans différents organismes (ESEAN, Apprentis d’Auteuil, Foyer des Jeunes Travailleurs…)

 

En quoi consiste la socio-esthétique ?

C’est un accompagnement auprès d’une personne en souffrance physique ou psychique. En fonction de la maladie, il va y avoir des objectifs différents. Les personnes atteintes de cancer peuvent perdre leurs sourcils, cils et cheveux. Pour travailler l’estime de soi, on utilise l’outil esthétique. C’est-à-dire, tout ce qui est bien-être du visage, des mains, le maquillage pour les malades, le modelage de relaxation… On est là pour les aider à prendre soin d’eux, afin qu’ils retrouvent confiance en eux le temps de leur maladie et même après.

Quels services proposez-vous lors de vos interventions Proxiligue ?

Comme c’est un service à domicile, tout dépend du besoin de la personne. On s’adapte aussi en fonction de son vécu et du traitement de la maladie. Ça peut être tout ce qui tourne autour du bien-être : soin du visage, des mains, le maquillage, massage de relaxation… Les hommes aiment beaucoup prendre soin de leur visage, notamment par rapport au rasage. Ils sont aussi très friands de la relaxation : modelage du corps (pied, dos et cuir chevelu). Ça leur permet d’avoir un moment pour se  relâcher tout ce qui est muscle, tension ou stress.

Quant aux femmes, elles vont plus être sur l’apparence, l’image de soi et le regard des autres. On va donc intervenir sur tout ce qui est visage, maquillages correcteurs et redessiner les sourcils. Il y a aussi une grosse partie bien-être : retrouver du confort et de la relaxation.

Combien de fois intervenez-vous chez un malade ?

C’est au maximum trois rendez-vous dans le cadre de Proxiligue. Les séances durent 1h30 et correspondent à ce que souhaite le malade. Par exemple, pour une première séance on s’occupe du soin du visage. Ensuite, on détermine avec la personne ce qu’elle voudrait pour la prochaine fois.