La sédentarité, est un mode de vie caractérisé par une fréquence faible de déplacements. Elle s’oppose à la mobilité, être mobile, « bouger », c’est à dire mettre en mouvement les muscles de notre corps.

Il est conseillé de limiter les activités sédentaires : télévision, ordinateur, jeux vidéo… Car lors de ces temps, non seulement l’activité physique est très faible mais on constate souvent que des grignotages d’aliments dont la consommation est à limiter (chips, gâteaux, bonbons, boissons sucrées…) sont associés.

L’activité physique ne se réduit pas seulement au sport. Elle inclut tous les mouvements effectués dans la vie quotidienne, professionnelle et domestique. C’est la régularité de l’activité physique qui compte, pas seulement son intensité. C’est lorsqu’elle est régulière et modérée qu’elle a le plus d’effets bénéfiques sur l’organisme. Toutes les occasions du quotidien pour bouger sont bonnes : déplacements, activités ménagères, petites courses, jardinage, jeux avec les enfants, promenade avec le chien….

Les études montrent que l’activité physique régulière a un impact sur la réduction du risque cancer

Elle contribue à réduire le risque de développer plusieurs cancers :

  • le cancer du côlon
  • le cancer du sein (L’étude E3N s’est intéressée à cette relation)
  • le cancer du col de l’utérus
  • le cancer du poumon.

L’activité physique pourrait diminuer spécifiquement le risque de cancer du côlon via l’accélération du transit intestinal, réduisant ainsi le temps d’exposition de la muqueuse digestive aux cancérogènes d’origine alimentaire. Les effets positifs de l’activité physique sont multiples car elle contribue aussi à limiter la prise de poids. En effet, la surcharge pondérale est un réel facteur de risque de cancers.

En pratiquant une activité physique d’intensité modérée et régulière tout au long de sa vie, on réduit le risque de cancers d’un tiers !

A chaque âge sa pratique !

Pour les adultes :

L’idéal est de bouger tous les jours, quel que soit le lieu, à votre domicile ou sur votre lieu de travail.

Il est recommandé de pratiquer au moins l’équivalent de 30 minutes de marche rapide par jour, à réaliser de préférence par périodes d’au moins 10 minutes s’il n’est pas possible de le faire en une seule fois. Et dans l’idéal, de faire 1 ou 2 fois par semaine une activité physique un peu plus soutenue.

Vous pouvez diviser votre temps en tranche de 10 ou 15 minutes. Les bienfaits pour votre santé seront les mêmes. L’important est de trouver le rythme qui vous convient le mieux, et de ne négliger aucun effort (marche, jardinage, promener le chien, footing, passer l’aspirateur, monter les escaliers…)! Par exemple pour faire de l’exercice, faites vos courses à pied, allez chercher vos enfants à l’école à pied… Quand vous vous rendez au travail, garez votre véhicule un peu plus loin et terminez le trajet à pied, rendez-vous au travail à vélo, descendez une station avant votre arrêt habituel, empruntez les escaliers plutôt que les escalators ou ascenseurs… Marcher, mais aussi jardiner, danser, bricoler, jouer avec les enfants, promener le chien et bien sûr faire du sport !

Young couple riding a bicycle in autumn park

Pour les tous petits de moins de 5 ans :

Eux aussi ont besoin de bouger ! Même davantage que les adultes. Au moins 3 heures d’activité par jour sont conseillées pour les tous petits. Il est en revanche déconseillé de dépasser une heure en continu d’activité sédentaire. Alors incitez les à bouger, courir, sauter, jouer !

Pour les enfants et les jeunes âgés de 5 à 17 ans :

Pour eux, il est recommandé de pratiquer au moins l’équivalent d’1 heure d’activité physique d’intensité modérée à élevée par jour et de ne pas dépasser 2 heures en continu d’activité sédentaire. Il ne s’agit pas obligatoirement de faire pratiquer un sport à votre enfant mais de lui donner chaque jour l’occasion de se défouler : jeux de ballon ou de plein air, sorties à vélo, promenades ou randonnées en famille… Et participer à ses activités vous permet de bouger également !

saute mouton

Pendant et après les traitements, une activité physique adaptée

Pendant et après un traitement anticancéreux, une activité physique adaptée permet d’améliorer la survie des personnes malades, ainsi que leur qualité de vie (anxiété, dépression, sommeil, image du corps, sensation de fatigue). On diminue aussi les risques de récidives pour les personnes ayant déjà eu un cancer. Effectivement, lorsque l’on met son corps en mouvement, cela stimule le système immunitaire ce qui favorise les défenses naturelles contre les cellules cancéreuses. Dans tous les cas, une activité physique adaptée à la condition de chacun s’impose. Moralement et physiquement, les bienfaits de l’activité sportive sont démontrés. Elle contribue à l’entretien et au maintien de la santé.pratiquer une activité physique entraîne une libération d’endorphines dans le cerveau, en quantité jusqu’à cinq fois supérieure à la normale.Les endorphines jouent plusieurs rôles : elles sont sources de bien-être physique et mental, diminuent la douleur et favorisent entre autres l’apparition du plaisir. Au niveau psychologique, les endorphines font apparaître une euphorie légère et des pensées plus positives. Il n’est pas nécessaire du faire du sport à haut niveau pour bénéficier de l’effet protecteur : c’est la régularité et la notion d’effort soutenu qui priment.

Y-a-t-il des pratiques sportives contre-indiquées après un cancer ?

Oui, certains cancer rendent difficile la pratique d’un sport. Par exemple, le tennis et le tir à l’arc sont contre-indiqués pour les personnes ayant été atteintes par un cancer du sein car ces sports pourraient avoir un effet négatif sur la survenue d’un lymphœdème (œdème), aussi appelé « gros bras ». En cas de doutes et/ou de douleurs, parlez-en à votre médecin traitant.

 

Pour en savoir plus, nous vous recommandons:

Le site de Manger Bouger

Le site de Sport Santé Pays de la Loire

La brochure grand public « Nutrition et cancers – Alimentation, consommation d’alcool, activité physique et poids »

La synthèse de l’Inca « Nutrition et prévention primaire des cancers : actualisation des données »

Clap santé N° 14 :clap sante N° 14 (Magazine pour le 9-13 ans)