Espaces sans tabac

Les labels s’inscrivent dans une continuité de santé publique

En dépit des différentes mesures prises par les gouvernements successifs, les ravages du tabac ne cessent de s’aggraver et le nombre de morts évitables s’accroît. En France, chaque année, le nombre de décès liés au tabac est estimé à 73 000, dont 44 000* par cancer. Alors que la prévalence du tabagisme croît parmi les Français, le tabagisme devient le principal facteur de risque pour de nombreuses maladies non transmissibles.

Le décret d’interdiction de fumer dans les lieux publics dit « décret Bertrand » a apporté deux démonstrations : la bonne perception des actions visant à délimiter les espaces sans tabac et la possibilité de leur mise en œuvre.
En initiant le projet des espaces extérieurs sans tabac, la Ligue invite les pouvoirs publics à initier une action de dénormalisation, rétablissant la possibilité d’évoluer dans un espace et une ville sans tabac pour la protection de la santé de tous.

Lancé par la Ligue contre le cancer, le label « espace sans tabac » a pour vocation de proposer, en partenariat avec les collectivités territoriales, la mise en place d’espaces publics extérieurs sans tabac non-soumis à l’interdiction de fumer dans les lieux publics (décret n°2006-1386 du 15 novembre 2006).

Pour les plages, il se décline avec le label « Plage sans tabac ».

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Tabac, Espace sans tabac, stop, cigarettePlage sans tabac

Ville sans tabac

Pour promouvoir cette démarche visant à dénormaliser le tabagisme dans l’espace public, un label est décerné aux villes qui s’engagent dans cette voie. Les maires prennent un arrêté pour rendre un espace extérieur sans tabac. Ces initiatives menées en partenariat avec les collectivités territoriales et accompagnées par les comités départementaux de la Ligue contre le cancer ont contribué à la définition d’un label Ville sans tabac. Ce label est décerné aux villes ayant mis en place des dispositions limitant le tabagisme dans des espaces dédiés à l’accueil de mineurs et plus particulièrement des jeunes enfants.

L’objectif de Ville sans tabac

Cette mesure a pour objectif de faire prendre conscience de l’influence que peut avoir un environnement sur la sensibilité et réceptivité présente et future de l’enfant au produit du tabac. Au travers la prise de conscience de l’influence que le tabagisme peut avoir sur la réceptivité des enfants, le label a pour objectif de créer un moment et lieu de pause tabagique pour les fumeurs, les amenant ainsi à réaliser leur dépendance et à inciter l’arrêt. Il s’agit donc de dénormaliser le tabagisme dans les espaces extérieurs afin de limiter l’entrée en tabagie des jeunes et stimuler l’arrêt auprès des fumeurs.

Le label a pour objectif de :

  • Éliminer l’exposition au tabagisme passif, notamment des enfants,
  • Promouvoir l’exemplarité et la mise en place d’espaces publics conviviaux et sains,
  • Préserver l’environnement (plages, parcs, squares…) des mégots de cigarettes et des incendies,
  • Réduire l’initiation au tabagisme des jeunes et encourager l’arrêt du tabac,
  • Rompre le lien entretenu par l’industrie entre les loisirs et le tabac.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Ville sans tabac

Espaces ombragés

Des espaces ombragés pour préserver la santé de tous

Les campagnes d’information et d’éducation sur les dangers du soleil n’ont pas produit, à ce jour, d’effet durable sur le changement des comportements individuels, les gestes de prévention étant insuffisamment appliqués.

S’il est difficile d’agir sur les comportements individuels, il faut prendre des mesures collectives visant à réduire le risque lié aux UV, notamment aux heures les plus ensoleillées, en complément d’actions éducatives. À ce jour, en France, aucune mesure n’a réellement été envisagée, concernant l’aménagement des espaces publics et notamment les lieux accueillant les enfants.

Pourtant, l’exposition aux rayons ultraviolets est un risque sanitaire environnemental évitable ! Réduire l’exposition et se protéger du rayonnement solaire doit être une priorité pour préserver la santé de tous. La dégradation continue de la couche d’ozone et l’augmentation de l’intensité du rayonnement UV sur terre vont aggraver les effets de ces derniers sur la peau, les yeux et le système immunitaire de l’homme.

La Ligue contre le cancer, consciente que les mesures éducatives seules, n’ont pas d’effet sur la prévalence, souhaite responsabiliser les collectivités locales. Ainsi, la création de zones ombragées (par extension des bâtiments ou utilisation de la végétation), dans les lieux accueillant des enfants (écoles, crèches, terrains de sport…) et dans tout lieu fortement fréquenté et exposé au soleil, permettrait de réduire considérablement l’exposition aux UV et de diminuer ainsi les risques.

Pour en savoir plus, cliquez ici.